Céline Gendre
Sophrologue
Praticienne en Hypnose Ericksonienne
Consultante en Evolution Professionnelle
Céline Gendre
Sophrologue
Praticienne en Hypnose Ericksonienne
Consultante en Evolution Professionnelle

Y a t'il des clés pour atteindre le Bonheur ?

Articles

Le bonheur, un bien grand mot…


De tout temps, la question du bonheur se pose et s'impose à nous, sans pour autant parvenir à la comprendre vraiment. Les plus grands philosophes tels qu'Aristote ou encore Alain s'y sont cassés la tête à travers des écrits encore très actuels et pourtant si loin de notre vie moderne. Leurs mots (comme d'autres piochés dans d'autres contrées) nous apportent un éclairage, ouvrent notre regard, notre perception, si nous acceptons bien sûr de les entrevoir.

Cette ouverture, vers laquelle nous pouvons laisser aller nos pensées, nous dirige vers une douce et bienveillante remise en question; je dirai même plutôt nourrit notre cheminement. Je considère comme une opportunité, cette possibilité d'ouvrir notre esprit à tous les champs des possibles.


Cette question du bonheur m'a interpellé à l'époque du lycée grâce à deux professeurs fabuleux, l'un de philo et le deuxième de français. J'étais une élève d'un niveau moyen, qui appréciait la rêverie mais ces deux rencontres m'ont littéralement renversée, à tel point que je m'en souvienne encore.

Alors, j'ai découvert ce livre; ce livre qui est resté sur ma table de chevet, des années durant.."Propos sur le bonheur" d'Alain. Loin d'être un livre facile à lire, la narration étant d'un autre temps, il m'a pourtant porté des années. Et je vais vous dire pourquoi….


Tout simplement, car c'est ce livre qui m'a littéralement inspiré; grâce à lui, mon champs de vision s'est élargi. Je me suis alors questionnée sur des idées très pragmatiques. Que me plait-il de faire ou non. Qu'est ce que j'aime vraiment... Avec qui ai-je envie de partager mon quotidien. Comment est-ce que je souhaite vivre les choses positives mais aussi négatives qui viennent à moi.  En me levant le matin, quelle est la sensation que j'ai envie de ressentir ? Quoi faire pour y parvenir ? 

"Prendre ce temps d'observation tourné vers soi, c'est simplement se donner l'occasion de vivre, ce qui est essentiel pour soi; vivre en concordance avec ce que l'on est et ce que l'on a besoin de ressentir pour exister pleinement". Si on prend une décision, et que l'on pousse notre réflexion au delà de l'immédiateté, sur les conséquences positives et négatives de cette dernière, cela nous permet de faire un choix en conscience.

Pour ma part, je me suis toujours appliquée à ce que les sensations  positives  liées à mes choix soient toujours plus importantes que les négatives. C'est ma clé, pour trouver et préserver ce sentiment de satisfaction. Quelle est la vôtre ? 


Qu'on se le dise, le bonheur absolu n'existe pas car la conception du bonheur est profondément personnelle et individuelle, sans cesse influencée par des facteurs internes et externes. Tout ceci est un pèle mêle incessant qui mute, se transforme, bouge, se superpose constamment. En effet, nous vivons tous, êtres humains, dans des contextes sociaux-culturels différents, ressentons et vivons nos émotions différemment. Le bonheur est une affaire personnelle et dépend de notre propre regard sur le monde mais également sur soi. 

Son succès dépend de notre propre niveau disponibilité et de bienveillance envers nous-mêmes. Soyez tendre envers vous-même !!


Alors comment faire pour être heureux ?


Il s'agit tout d'abord de se poser cette simple question... Pas si simple me direz-vous…
Toutefois, se pencher sur la question est déjà le premier pas.


"Qu'est-ce que le bonheur pour moi ?"
"Que puis-je faire pour atteindre ce bonheur dont tout le monde parle ?"

 Imaginez un écran devant vous et placez-y les éléments qui puissent répondre à cette question. Que voulez-vous voir sur cet écran ? C'est exactement comme la recette d'un bon gâteau. Quels sont les ingrédients qui le composent pour qu'il soit à votre goût ce gâteau?


Ma vision du bonheur n'est pas la même que celle de mon voisin, mon meilleur ami ou mes proches. Et alors… cela n'a aucune importance... Et je dirai même fort heureusement !

Il ne s'agit pas de quantifier le nombre d'évènements positifs de notre existence, ni de les classer, les ordonner, quoi que cela puisse être utile à certains moments. Il s'agit de les ressentir vraiment au moment où cela se produit. Il ne s'agit pas seulement d'observer les choses positives de notre parcours, tels des trophées exposés sur la cheminée, il s'agit de vibrer de ces choses et de continuer à entreprendre pour en vivre de nouvelles.


Le bonheur inconditionnel selon moi ne fait pas partie de notre réalité. Il n'existe pas de méthode clé en main; chacun d'entre nous, doit trouver la sienne. "Nous pouvons apprendre de l'Autre mais pensons tout d'abord, à apprendre de nous-même".

 

Alors, comment ?

En portant un regard bienveillant sur les épreuves traversées, les regards croisés, les moments de joie, de tristesse, de doute ressentis, les périodes en solitaire, en communauté, je me suis tout naturellement tournée vers moi. En écoutant mes envies, les rêves que je m'autorise encore, les projets que j'entrevois, trouver  le lien entre le passé, le présent et le futur. C'est tout cela qui permet de déterminer ce qui est important, pour trouver l'harmonie.


Voilà ce que mon expérience me permet de vous dire. Loin de moi l'idée de prétendre détenir la vérité. Ce qui va suivre, est ce que j'ai mis en place au fil des années. Parfois, je m'en éloigne, parfois je m'en rapproche, d'autres fois, je les modifie. 

Je vous propose de partager mes petits éclairages à moi, issus de mon vécu et non une ligne de conduite à tenir. Dans ces propos, retenez simplement ce qui vous fait écho, ce qui vous apporte un regard différent, ce qui est simplement "utile pour vous " (petit clin d'oeil à John Kino).


A l'instar de Gandhi, le bonheur pour moi, c'est simplement trouver le juste équilibre entre nos actions, nos ressentis et nos pensées: c'est que l'on entend par harmonie.


Peut-être que ces quelques lignes vont déclencher quelque chose en vous, maintenant, demain, dans six mois, ou rien de cela, peu importe ... vos perceptions vous appartiennent tout autant que les miennes:


●      Commencez par vous poser les bonnes questions. Comprendre et réaliser ce que vous souhaitez vivre, ressentir en vous levant le matin ou en vous couchant le soir…
VIVRE, RESSENTIR, VIBRER… Est-ce que je me trouve à la juste place ? Est-ce celle qui me correspond, celle qui me satisfait !! Evidemment, il ne s'agit pas de tout envoyer balader. Mais plutôt de commencer par se concentrer sur le présent. Le passé, rien ne peut venir le modifier; ce qui est fait, est fait. Seule votre perception peut changer. Ce passé a construit la personne que vous êtes aujourd'hui. Il est juste là, présent en vous.


●      Dirigez vos choix vers ce qui est bon pour vous (évidemment sans nuire aux autres). Sachez repérer vos besoins qu'ils soient émotionnels, relationnels, professionnels.. Reconnaissez ce qui est "ok" pour vous dans votre vie actuelle ainsi que les axes d'amélioration. Acceptez le fait que ce qui est satisfaisant pour vous en février ne l'est plus en septembre. "Acceptez de cheminer".


●      Poursuivez touche par touche, pas après pas, sans précipitation. Pour construire des bases solides, il est essentiel de prendre le temps d'avancer, de s'épanouir, d'éclore. Vous connaissez ce proverbe: "Rome ne s'est pas faite en un jour" et bien, vous savez quoi ... C'est vrai dis donc !! La persévérance et la patience sont de rigueur.


●       Ne vous mettez pas la pression. Vous avez le droit de vous tromper, de revenir en arrière, d'ajuster vos choix en cours de route, de modifier la direction empruntée, de vous ouvrir sur autre chose, une chose jusque là ignorée et qui tout à coup devient une évidence.


●         Entendez les autres mais ne les écoutez pas. En cela, je veux dire que vous avez le choix de retenir ou non leur opinion , vous avez le choix de les laisser influencer votre chemin de vie ou non. Mais, quelle que soit la place que vous leur accordez, faites-le en conscience.


●         N'ignorez pas les "jours de moins bien". Vous n'êtes pas sans savoir que la vie n'est pas rose tout le temps. Accepter la possibilité que certains jours puissent être plus difficiles ou plus compliqués, est déjà un grand pas. "Se dire qu'aujourd'hui, nous sommes fatigués, nous avons le vague à l'âme, nous ressentons de la tristesse, de la colère, de la déception ou encore du stress, ouvre la porte à nos ressentis".

La vie est tout sauf linéaire. Faire en sorte de changer cela pour demain, vous place déjà sur la ligne de départ de votre épanouissement.​​​​​


Acceptez simplement de changer, de modifier les comportements et les pensées limitantes. Pour sortir de vos automatismes, de votre mode de fonctionnement habituel, il est important de prendre conscience de votre réalité.  Savoir qui vous êtes, quelles sont vos valeurs, réaliser ce vers quoi vous voulez tendre pour votre devenir. Et ainsi, ajuster, moduler, renforcer ... pour ressentir cette forme de liberté de vivre et de penser. Plus on dépasse ses habitudes de pensée et d'action, plus on se sent libre de ses choix, notre esprit demeure apaisé et notre corps libéré du poids de la dysharmonie. Ainsi, nous vivons davantage en concordance avec ce que nous sommes.


      Enfin soyez conscient de votre part de responsabilité dans ce que vous vivez, que ce soit des situations positives ou négatives. Être conscient que nous avons une part de responsabilité, dans ce qui se produit dans notre vie, n'est pas un aveu de faiblesse, c'est tout le contraire. C'est simplement et humblement "prendre acte de...". Je vois dans cette démarche, une richesse, une force. Cette forme d'humilité qui rend plus fort, plus respecté et respectable.


●        Déterminez vos propres points maintenant, ceux qui sont essentiels pour vous.

 

... À vous de jouer !!

 

Il y aurait tant d'autres choses à dire… Mais je vais terminer ce partage avec ceci. 

Écoutez-vous, prenez le temps de le faire vraiment, tentez tant que possible de vous sentir obligé de rien,
sachez dire simplement (et en toute cordialité) quand les choses ne vous correspondent pas, quand vous ne vous y retrouvez pas ….


Il n'y a pas de bon ou mauvais moment pour changer sa perception, donner une nouvelle impulsion à son existence et s'épanouir. Il est toujours temps de donner un sens et un souffle nouveau à sa vie.

 

C'est à vous maintenant, que vous faut-il pour atteindre le bonheur?

 

BIEN A VOUS

CELINE


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.