Céline Gendre
Sophrologue
Praticienne en Hypnose Ericksonienne
Consultante en Evolution Professionnelle
Céline Gendre
Sophrologue
Praticienne en Hypnose Ericksonienne
Consultante en Evolution Professionnelle

LE STRESS, UNE FATALITE ?

Articles

Temps de lecture: 5mn

 

Nous avons la chance d’évoluer dans un univers riche (dans tous les sens du terme), nous permettant de vivre une multitude d’expériences, de rencontres, de possibilités de s’enrichir, de découvrir …

Malgré toutes les belles propositions que notre monde nous offre, il arrive parfois, pour nombre d’entre nous, que les contraintes sociétales et environnementales, ne correspondent pas à notre vision des choses ou à nos valeurs individuelles.  Ce contexte, si riche soit-il, nous amène donc à nous adapter incessamment et parfois à des situations inédites, non familières pouvant être source de stress. Les trois derniers mois en sont l’illustration.

 

Le stress fait partie de notre quotidienneté.  Chaque jour, à des degrés et intensités différents, les êtres humains se retrouvent face à des situations source de stress. Et cela, dès que nous sortons de notre zone de confort; en tous les cas, de ce que nous connaissons ou pouvons tolérer au moment où la situation survient. De plus, c'est l'accumulation de ces agents stressants  qui renforce notre intolérance au stress.

Le monde dans lequel nous vivons, nous entraîne dans un tourbillon de vie constant, où tout va très vite. Ainsi, notre vie moderne nous confronte à un rythme de plus en plus soutenu.

Contraintes organisationnelles, pressions au travail, injonctions diverses, relations insatisfaisantes, communication complexe, environnement menaçant, tension relationnelle. Bref, le stress se cache partout autour de nous. Face aux sollicitations de notre environnement, qu’il soit professionnel, familial ou social, nous devons inlassablement trouver un point d’équilibre entre les exigences extérieures et nos besoins personnels.

 

Chacun réagit différemment face à une source stressante ; en cela, le stress a une valeur subjective. Selon Hans Selye, physiologiste et endocrinologue, à l’origine de la théorie du stress, cela correspond à « la capacité de l’homme à résister aux chocs, aux émotions ».

Dans notre société, la notion de stress a une forte connotation négative ; cependant, Selye définira deux axes contraires : soit la réaction à l’agent  stressant est négative (dys-stress)  soit elle est positive (eustress).

 

Alors le stress est-il bon ou mauvais?

Dans le premier cas, le stress est vécu comme « un état de menace ou de perception de menace pour l’homéostasieˡ » et notre état de bien-être général. Face à l’agent stressant, nous nous sentons dépassés, perdons nos moyens ; la situation nous déborde totalement. Notre corps réagit comme il le peut, avec les défenses accessibles immédiatement, influencées par plusieurs facteurs : l’appréciation de la menace, le contexte de vie, le mode de fonctionnement de la personne, ses repères, son entourage, son éducation etc …

Le stress est un phénomène global ayant des conséquences sur tous les plans de notre être, que ce soit physique, physiologique, émotionnel ou psychique. Les conséquences sur notre santé sont largement reconnues.

En effet, vécu à long terme, il peut entraîner de grandes souffrances émotionnelles, et ainsi mener jusqu’à la dépression ou l’épuisement psychologique et physique. Son impact sur la santé n’est plus à prouver que ce soit au niveau immunitaire, cardio-vasculaire ou  encore gastrique. A cela se surajoute une fatigue intense avec de grosses difficultés de récupération. Evidemment, tout est question d'intensité; il est important de se centrer sur les effets du stress sur soi et étape par étape, y répondre positivement afin de ne pas glisser progressivement jusqu'au surmenage.

Si le vécu du stress s'avère négatif pour vous; si votre qualité de vie en pâtit, rien n'est perdu, rassurez-vous!

Bon nombre de thérapeutes, de médecins accompagnent ce mal et vous apportent des solutions. Sachez, toutefois, que le stress n'est pas que négatif; au contraire, nous en avons besoin !! 

 

Dans le cas du eu-stress, la source stressante devient motrice, elle nous permet de  repousser nos capacités ; elle apporte des sensations dynamisantes et un sentiment de bien-être. Le stress devient le catalyseur de notre action, de notre apprentissage, de notre maîtrise.

Bien que souvent mal vécu, le stress peut s'avérer bénéfique voire  nécessaire pour avancer, relever des défis, se motiver, Il permet également de développer ses capacités de résistance, gagner en performance, réagir dans les situations d'urgence, activer les réflexes de survie.

En bref, il  donne l’occasion  de rester actif, de se renouveler, d’apprendre; en bref, de grandir.

À court-terme, la réponse aux situations stressantes est donc positive car elle cherche à vous mettre dans des conditions optimales pour vous dépasser en cas de danger et activer vos ressources pour trouver des solutions. Dans ce cas, l'expérimenter, enseigne à votre corps et à votre esprit comment gérer un stress similaire à l’avenir.

 

Alors comment savoir si nous sommes stressés ?

Parfois, le stress vit en nous sans même nous en apercevoir. Pour le savoir, il est essentiel de prendre le temps de se poser afin de comprendre ce qui se passe en nous.

En effet, il se manifeste en nous de bien des manières : palpitations, oppression thoracique, sudation, tremblements, troubles du sommeil, irritabilité, troubles de l’humeur, pensées parasites, baisse de l’attention et de la vigilance, fatigue intense, migraines, trouble digestifs, tensions musculaires, angoisse, dermatoses…

Bien souvent, l'entourage proche nous alerte; accueillez leur point de vue simplement. Pour changer cette situation inconfortable et agir sur ce stress, il est tout d'abord essentiel de le reconnaître. N'ayez aucune gêne à cela, soyez tranquille, beaucoup de monde est concerné par le stress !!

 

Alors peut-on agir ?

Effectivement, de bien des manières, nous pouvons agir sur notre capacité à résister aux situations stressantes. Vous en connaissez certainement. Vous pouvez agir, non pas contre votre stress, mais avec votre stress. Il y aura toujours autour de vous, des déclencheurs de stress. Face à cette évidence, vous ne pourrez pas avoir d’action directe sur les sources extrinsèques. Toutefois, vous pouvez agir sur vous-même: 

  • Vous pouvez modifier votre perception des choses (la pratique de l'auto-hypnose et de l'hypnose est très efficace pour amorcer un changement profond). Par exemple, en considérant que l'évènement stressant est une bonne occasion d'apprendre, de développer de nouvelles capacités ou d'en renforcer d'autres. En effet, c’est là, que la part subjective du vécu de la situation intervient. 

 

  • Prendre du temps pour soi, quelques minutes chaque jour, quitte à l'organiser tel un rendez-vous avec soi-même, permet de prendre de la distance avec l'agent stressant. Quelques minutes seulement, où vous ne vous concentrez que sur votre bien-être, rêvasser  à un projet, un voyage, faire une activité de loisirs calme, avoir des pensées positives et stimulantes.

 

  • Déconnecter en allant marcher dans un endroit apaisant. S'accorder une pause dans la journée sans influence extérieure négative; mettre de coté toutes les stimulations telles que les réseaux sociaux, les médias ..

 

  • Créer des rituels durant votre journée ou votre semaine tels que méditer, respirer profondément, écouter une musique relaxante, prendre le temps lire, pratiquer l'autosuggestion le matin au réveil pour se motiver ..

 

  • Faire du sport pour libérer des endorphines. Cela permet de ressentir un sentiment de bien-être et de booster la confiance en soi. La sécrétion d'endorphines agit sur le stress ainsi que sur la qualité du sommeil.

 

  • Les techniques de relaxation permettent de créer un bulle de confort mais également d'aller chercher vos ressources pour vous libérer de l'emprise du stress. Pratiquées régulièrement, les tensions corporelles et mentales diminuent pour atteindre un état de sérénité et de bien-être. En sophrologie, plusieurs outils sont utilisés pour accéder à la détente musculaire et l'apaisement mental. La respiration, les exercices de relaxation dynamique et la visualisation d'images positives permettent de prendre la mesure de ce qui se passe, de ce qui vit en vous et ainsi agir sur ces ressentis. C'est l'impact émotionnel du stress qui est abordé. Les tensions se calment et se libèrent.

 

Il est toujours possible de prendre les choses en main et transformer ce ressenti. S'en saisir pour en faire une force dynamique, qui vous pousserait à aller de l'avant et non pas de se laisser submerger.

 

Plusieurs solutions s'offrent à vous, n'hésitez pas trouver celle qui vous correspond, à prendre conseil auprès de votre médecin, de thérapeutes. Je ne peux que vous inviter à avoir recours à des techniques saines pour votre bien-être.

 

"MOI SEULE PEUT CHANGER MA VIE. PERSONNE NE PEUT LE FAIRE A MA PLACE"

Carol Burnett

 

Sophrologiquement.

Céline

 

 

ˡCharmandari E, et Al. Endocrinology of the stress response. Ann Rev Physiol 2005 ; 67 : 259-284


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.