Céline Gendre
Sophrologue
Praticienne en Hypnose Ericksonienne
Consultante en Evolution Professionnelle
Céline Gendre
Sophrologue
Praticienne en Hypnose Ericksonienne
Consultante en Evolution Professionnelle

Le lâcher-prise

Articles

Lâcher-prise est une notion que nous pouvons avoir l'impression d'entendre à tout-va, pour tout et rien de précis à le fois.

 

Aussi, j'entends régulièrement:

"Oui un tel ou un tel m'a dit de lâcher prise, facile à dire. Je ne veux pas laisser tomber. Et puis, je ne veux pas perdre le contrôle...."

Cette phrase est très intéressante car en réalité, il est nullement question de laisser tomber quoi que ce soit. Il est juste question de vivre au mieux cette même situation pour éviter d'en être trop impacté dans notre quotidien ... 

Peut-être serait-il intéressant de se demander ce que veux  dire pour vous "prendre ou perdre le contrôle". Le contrôle de quoi ?

 

Souvent le lâcher-prise est assimilé à tort à une perte de contrôle alors qu'en réalité, pour ma part, c'est tout le contraire. Lâcher-prise ne change en rien la réalité, cela ne nuit aucunement à nos capacités d'analyse; elle nous permet de vivre avec plus distance les évènements survenant dans notre vie et ainsi aborder les situations plus sereinement.

En effet, une personne très anxieuse dès qu'une situation est hors de son contrôle, s'impose des émotions et des sensations désagréables. Etre anxieux, s'inquiéter, ressasser, ne va en rien changer quoi que ce soit à la situation; le problème, s'il y en a un, ne va davantage pas trouver une réponse favorable en s'angoissant qu'en restant serein.

 

"Lâcher-prise est une façon de LACHER LA PRISE sur ce que nous vivons, en adoptant une saine gestion de soi et ainsi ne pas subir la situation".

De moi, hihi !!

 

 

Lâcher prise est une démarche volontaire, un travail sur soi qui se cultive tous les jours.

 

Lâcher prise va permettre de dépasser certains conditionnements (besoin de tout anticiper, de tout organiser à la seconde, refuser toute sorte de spontanéité ..) ou « certaines réactions réflexes psychologiques ou comportementales », tels que : « je dois »,« je faut que je fasse ceci ou cela », « je veux », « il vaut mieux que je le fasse moi-même », « je vais gérer ».

Chaque individu développe sa propre stratégie de lâcher prise. L’essentiel est d’y parvenir afin de vivre son quotidien avec plus de sérénité et l’esprit tranquille en dépit de tous les principes personnels et des contraintes de la vie quotidienne.

 

Ce que vous devez savoir

La plupart du temps, ces situations sont dues au besoin d’avoir le contrôle sur un évènement, pour un effet attendu. Contrôler, c’est vouloir diriger (sans même en avoir conscience) pour que le résultat obtenu corresponde à nos souhaits, aux objectifs fixés. Cela peut  générer de la frustration, des exigences, de l’inquiétude, de l’impatience.

Quand nous ne parvenons pas à lâcher-prise, c’est généralement parce que nous nourrissons des peurs ou des besoins souvent inconscients, en voici quelques exemples :

  • Peur de mal faire                                                 
  • Peur d’être dominé
  • Peur de ne pas être respecté
  • Peur de faire des erreurs
  • Besoin de ressentir de la fierté
  • Besoin de soulager sa conscience
  • Besoin de se satisfaire
  • Besoin d'être rassuré
  • Besoin de reconnaissance
  • Besoin d’être apprécié
  • Peur de décevoir
  • Peur de ne pas satisfaire
  • Peur de représailles
  • Peur du jugement
  • Peur de perdre quelque chose
  • Peur de ne pas être à la hauteur
  • Quelle est votre peur ?
  • Quel est votre besoin ?

 

Identifier ses peurs ou ses besoins permettra de comprendre ce qui fait résistance en nous. Quand  nous ne parvenons pas à lâcher prise, des émotions ou ressentis négatifs du type colère, stress, angoisse, frustration, culpabilité, sentiment d’une dépense en énergie immodérée, peuvent apparaître.

 

Adopter une attitude de lâcher prise permet de modifier nos perceptions et de cette façon rester ouvert à ce qui nous est étranger, hostile ou qui est tout simplement différent de nous. C’est réaliser qu'il existe différentes façon de comprendre, de vivre les événements et les relations; en se positionnant ainsi, cela va nous permettre de défocaliser, de prendre du recul et nous rendre plus léger dans le vécu de toute situation. L’intérêt du lâcher prise est de se rapprocher le plus possible d’un résultat satisfaisant pour soi, sans subir et de ressentir du soulagement, de l’apaisement et une tranquillité d’esprit. 

Le lâcher-prise aide à développer, renforcer un mieux-être intérieur, un sentiment de bien-être global, indépendamment de la situation vécue.

 

Pour développer cette capacité, le plus important est, tout d'abord, la prise de conscience de ce que notre mode de fonctionnement génère en nous et autour de nous; par exemple des émotions négatives, des relations tendues avec les autres et nous empêche d’être serein et épanoui au quotidien. 

Faire le point sur l’impact psychologique, physique de notre façon d'agir, de réagir, de fonctionner est essentiel. Dès lors que nous prenons conscience de nos comportements/réactions toxiques envers nous-mêmes ou notre entourage et des émotions négatives qui y sont liées, nous pourrons commencer à nous en libérer en lâchant prise. En nous mettant à l’épreuve, en nous bousculant, elles peuvent nous épuiser mentalement, atteindre notre santé physiquement et ainsi déclencher des pathologies (raideur et douleurs corporelles , problème de dos, cervicales, troubles du sommeil, problème de concentration, de mémorisation, problèmes digestifs, cardiaques …). 

 

Tout ceci, évidemment, requiert une démarche tournée vers soi et demande une pause, une prise de recul et nous permettra de nous ajuster. Mais ne vous décourager, cela est accessible pour chacun d'entre nous, tant et si bien que nous nous en donnions la peine ou simplement l'occasion.

Alors autorisez-vous à faire cette saine démarche de lâcher-prise.

 

J'aborderai dans un nouvel article comment y parvenir. Sachez toutefois, que vous pouvez vous faire accompagner par un thérapeute, que ce soit un psychologue, un sophrologue ou hypnothérapeute. L'idéal est de vous tourner vers la ou les méthodes qui vous correspondent.

A bientôt

Céline

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion